Soutien à la création

Résidences 2022

AFAG Théâtre Sachant ce que ce cher singe cherche

Résidence du 10 octobre au 20 octobre

Sachant ce que ce cher singe cherche

Il y a un meurtre. Il y a une enquête. On est dans l’esprit du détective, ce que l’on voit sur scène est ce qui se passe dans son cerveau, ses hypothèses, ses pensées parasites. Il nourrit sa réflexion de données zoologiques, anthropologiques, c’est sa méthode. La question qu’il se pose est : pourquoi un être humain tue un membre de son espèce ? Au lieu de chercher à comprendre ce qui s’est passé dans les semaines précédant le meurtre il porte sa réflexion sur les centaines de milliers d’années qui ont vu évoluer l’être humain jusqu’au meurtre sur lequel il enquête. Le procédé scénique est ludique, on est dans un polar mais aussi au cœur d’une intrigue où se pose une question brûlante : une seule vie humaine vaut-t-elle la survie d’une espèce animale ? Bref un polar écologiste et drôle...

Partenaires

Production, co-production et résidences : Cie AfAg Théatre / Espace culturel de La Hague (50) / Atelier 231 à Sotteville-lès-Rouen (76) / Le Drakar - Dieppe (76) / Théâtre Montdory - Barentin (76) / Eclat(s) de rue - ville de Caen (50) / Ville de Bagnoles-de-L’Orne (61) / Bessines-Sur-Gartempes (87) / Tournon-Sur-Rhône (07) / Centre Alexis Peyret à Serres-Castet (64) / Thonon-les-Bains (74)

Aide à la création : DRAC Normandie / Département Seine-Maritime / Ville de Dieppe / Réseau ReNAR / « PEPS » Plan pour les Espaces Publics vivants, financé dans le cadre du Fond d’urgence culturel, volet 2 de la Région Normandie / France relance

AFAG Théâtre

Nous sommes la compagnie AFAG Théâtre.
ça veut dire Au Fond A Gauche...

Nous fabriquons des spectacles à base d’écriture contemporaine originale, de combats virevoltants, de lutte contre la résignation, d’exigence et de rires partagés dans la rue, dans les salles, sur des tréteaux et avec tous les publics... avec tous les publics en même temps : les critiques de Télérama et de France Culture, les enfants de 5 ans, les mangeurs de festivals, les j’yvaisjamais et les c’estpaspourmoi, les professeurs, leurs élèves... et même certains programmateurs...